VIVANT, PLAN B.

Un événement aura lieu en août avec La Macérienne comme centre de gravité.

Fans, fidèles et amis du Cabaret Vert liront sans doute ce texte avec fébrilité. Nous avons été fort silencieux, depuis de nombreuses semaines mais notre ligne de conduite reste la même : adopter un tempo qui nous est propre, offrir une parole sincère, faire une promesse lucide qui nous engage.

L’année semble placée sous le signe du chat… Mais le chat de Schrödinger. Par un mécanisme précis, cette expérience de pensée quantique postule que, pendant un temps donné, le chat dans la boîte est présumé mort ET vivant. Les réalités sont superposées. C’est seulement en ouvrant la boîte, qu’un état peut se constater et dès lors, tout faire basculer.

Depuis noël, 2 branches de possibles ont chacune germé : l’une classique, balisée qui accueille plus de 100 000 personnes sur 4 jours de fêtes et l’autre insolite, fractionnée, audacieuse au bord de la Meuse – là où tout a commencé.

Roselyne a ouvert la boîte jeudi dernier, sans surprise – c’est ce qui lui avait été collectivement demandé. Mais l’alternative nous appartient : vivant ET vivant. Le soutien dont nous avons bénéficié nous y engage. Adieu la mécanique quantique et ses chats décédés. Nous voilà désormais mis au défi de nous réinventer. Vivant, plan B !

Alors, bien sûr, crève-cœur d’une sublime programmation à laquelle on a dû renoncer, d’une foule immense prête à pogoter ; cœur serré pour les équipes, les artistes, pour ces prestataires et ces intermittents avec qui nous ne pourrons pas, jauge oblige, collaborer.

Aujourd’hui, il s’agit avant tout de ne pas renoncer puisque la possibilité nous en est donnée et de faire de la contrainte une opportunité : celle de nouvelles passerelles et de nouveaux sujets. D’espaces transformés. Garder en tête l’objectif de la musique live, du plaisir, de la bière partagée, d’une nourriture de qualité, des débats et de la curiosité. Bref, d’une forme résiliente de modernité.

Le Cabaret Vert, son expérience unique, n’aura pas lieu en 2021 mais son esprit a de fidèles gardiens qui sauront nous accompagner. Et nous mêlerons fin août la mémoire du territoire, le récit d’une écologie positive, le plaisir d’une création artistique ardente pour plusieurs jours de retrouvailles que nous vous présenterons… dès lors que nous les aurons définis et baptisés.

Encore quelques semaines de patience. Dans ce monde pétri d’incertitudes, rappel incontestable des faits : un événement aura lieu en août avec La Macérienne comme centre de gravité et nous aurons besoin de vous pour le faire rayonner. Sachez que notre détermination à vous retrouver est une chose sur laquelle, aussi fidèle qu’un matou et têtu qu’un sanglier, vous pouvez compter.

P.S : Message aux inquiets : quoiqu’on en dise au sujet des bars et de la restauration, rien n’a été tranché. Et nous défendrons le bout de gras, soyez-en assurés.