Temps des Freaks

4 jours d'arts de la rue au Cabaret Vert

DU 18 AU 21 AOÛT
Un ciel paré de mille feux, un faux orchestre, des voyages intérieurs marionnettiques, des déambulations poétiques et quelques belles notes de musique…
C’est le Temps de Freaks.

 

Au fil des ans, le temps du Cabaret Vert, les Freaks se sont installés avec quelques roulottes, tentes et jeux forains. Voilà 2 ans que le barnum n’a pas été déployé, du coup, on s’est permis quelques coups de pinceaux histoire de titiller ta curiosité ! 4 jours d’Arts de la Rue pour s’évader : s’offrir un ciel paré de mille feux pour finir la soirée ou rêver tout éveillé en pleine journée caché dans sa tête en se laissant pousser les oreilles… Des marionnettes, des radios disséminées, de la musique live, la fameuse “Patate Freaks” et son Jambon d’Ardenne, de la poésie sous les branches… De l’installation monumentale à la proposition minimaliste pour un seul spectateur, le Temps des Freaks propose cette année de nouvelles expériences, viens donc traîner tes guêtres de festivalier par chez nous, on sait recevoir !

CIE ELECTRIC CIRCUS / HEADSPACE

Jeudi 18 : 17H30 À 19H30 & 20H30 À 22H30
Vendredi 19 : 116H00 À 18H30 & 21H30 À 23H30
Samedi 20 : 16H30 À 19H00 & 20H50 À 23H00
Dimanche 21 : 14H30 À 16H30 & 17H45 À 19H45

Entresort marionnettique proposant 3 spectacles d’automates pour 3 spectateurs. Plonge ton visage dans l’une des têtes et c’est parti pour 2 minutes d’un voyage onirique à vivre en solitaire. Trois histoires simples et belles pour s’évader et rêver à un autre monde.

CIE LA BOUILLONNANTE / PORTRAITS D'ICI

Jeudi 18 : 17h30
Vendredi 19 : 16h à 17h00 & 18h40
Samedi 20 : 16h00 & 18h15
Dimanche 21 : 14h30 & 16h30

Une visite audio pour découvrir une autre facette du festival, de la ville. Partir au coeur de l’agitation du festival, un casque sur les oreilles et s’offrir quelques belles rencontres auditives. 30 à 40 minutes de promenade poétique, historique et sensible pour entrapercevoir la vivacité du territoire et des ses habitants, un dialogue entre le festival et la cité à partager ensuite, tout au long de l’année.

CIE CARABOSSE

Les 18.19 et 20 août de 20h00 à Minuit

Installation de feu monumentale sur l’ensemble du square Bayard et sur le toit de l’espace BD.

Embraser l’écrin des Freaks chaque soir de 20h à minuit et proposer aux festivaliers une balade hors du temps. Un hommage au feu présent sur le Cabaret Vert depuis ses origines. Un phare allumé du 18 au 20 août pour affirmer cette vitalité créative au Temps des Freaks et plus largement au Cabaret Vert.

© KALIMBAM

LA ZIK AU TEMPS DES FREAKS

LE BAL À JOJO

Vendredi 19 août à 20h30
Dimanche 21 août à 19h10

Au programme, quelques chansons de vieux, un peu des chansons engagées aussi, de la chanson française, et surtout, de la bonne vieille variétoche, sans oublier le Madison ! Le tout, ma bonne Dame, interprété à l’orgue de Barbarie et chanté par Jojo.

LES SHOWS BOULETTES

Samedi 20 août à 20h00

En 2020, le hasard a fait que la cornemuse 16 pouces croise un accordéon chromatique, ils boivent des coups et font de la musique et ça marche plutôt pas mal, ils trinquent et cela marche encore mieux. Ils ont joué pour les copains et la tout va très vite un bar, 2 bars (j’adore ce groupe) puis des manifestations plus conséquentes. Pour essayer de faire aimer et retirer cette étiquette ringarde du folk et du traditionnel… chaud patate euh chaud boulettes !

Vous avez dit... "LE TEMPS DES FREAKS" ?

Les habitués du festival savent de longue date que derrière l’appellation Le Temps des Freaks se cache l’espace des Arts de la Rue du Cabaret Vert. Un nom de baptême présent depuis la création de ce lieu spécifique. Les moins initiés seront sans doute preneur d’un peu plus de détails.
“Le ‘freak’ c’est l’étranger, explique Moïse Poisson, responsable de la programmation de l’espace, C’est celui qu’on regarde de loin et qui peut même faire un peu peur. Pourtant, lorsqu’on s’en approche, le ‘Freak’ peut également fasciner, émerveiller, attendrir… C’est une idée que j’aime car cela donne au terme cet aspect décalé qui résonne bien avec l’univers des Arts de la Rue. Cela colle aussi avec l’imaginaire que j’essaye d’avoir lorsque je travaille sur la programmation du festival”. CQFD